Actus

3 questions à Charles Gros - Co-fondateur @Tradelab

Dans une démarche visant à mieux connaitre et à mieux faire connaitre ses adhérents tout en leur apportant plus de visibilité, l'IAB France a développé un format d'interview rapide.  Cette semaine nous vous proposons de découvrir Tradelab par l'intermédiaire de son co-fondateur, Charles Gros.

Pouvez-vous nous présenter Tradelab en quelques mots ?

Tradelab est la 1ère plateforme d’achat programmatique augmentée, c’est-à-dire programmable en fonction des enjeux stratégiques et des kpis de nos clients. Nous offrons une individualisation de la construction algorithmique des décisions d’achat et modélisons la donnée de ciblage afin de proposer une logique de sur-mesure aux annonceurs et aux agences. Le but de cette démarche est d’améliorer l’efficacité et la qualité de leurs actions d’achat en temps réel. 

« Plateforme programmatique » est d’ailleurs un terme que nous avons introduit il y a quelques années, pour répondre au besoin de valoriser notre approche d’individualisation technologique, en marge du conseil, de l’accompagnement et de l’opération.

Nous avons ouvert notre 5ème bureau international à Berlin l’année dernière, et nous rassemblons aujourd’hui 200 experts à l’international pour développer une offre de construction programmatique verticalisée.

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à rejoindre l’IAB France ?

Dès ses premières années, et compte tenu de son activité, Tradelab a intégré activement l’IAB. Dans un premier temps en France, puis rapidement sur tous ses marchés internationaux. Au-delà de sa simple démarche d’information et d’évangélisation, l’IAB est un référentiel des bonnes pratiques publicitaires, dans un écosystème en rapide développement, où le Marketing prime parfois sur l’apport de valeur réelle et la déontologie.

Le marché programmatique français est mature en termes d’innovations et de technologie. Mais comme chez nos confrères européens ou américains, c’est un écosystème par nature fragmenté, où la gouvernance et le rassemblement au sein d’instances agrégeant toutes ses parties prenantes permettent la consolidation constructive de ces derniers. Le rôle de l’IAB est d’adresser cette fragmentation, et d’apporter une base d’information fiable aux nouveaux entrants, sur l’évolution du marché comme sur le cadre législatif de nos professions.

Quels sont vos principaux enjeux pour 2018 ?

La verticalisation de nos offres, de nos outils et de nos assets est au centre de nos enjeux. La maturité des annonceurs, accompagnés par leur agence, est plus challengeante que jamais, et nous nous en réjouissons !  Le marché, après de multiples déceptions causées par l’exploitation d’outils standardisés, est en très forte demande d’individualisation et de développement adhoc. Nous continuons d’aller plus loin que des outils uniformisés, en cultivant plus de finesse et d’originalité avec des solutions toujours plus personnalisables.

Dans le prolongement direct de cette ambition largement initiée l’année dernière, Tradelab a annoncé la semaine dernière sa plateforme programmatique Foodlab, dont l’objectif est de mesurer et d’améliorer l’efficacité des campagnes digitales des annonceurs et de leurs agences sur la verticale Food grâce à une expertise dédiée. L’audience exclusive et complète combinant les 16M de VU de Marmiton & 750G aux 15M de clients physiques encartés Carrefour, alliées aux technologies de Tradelab, nous permet de créer cette offre.

En marge de la verticalisation de nos offres, nous attendons également une ouverture grandissante du marché sur de nouveaux devices, à ce titre la TV programmatique devrait être passionnante.  Enfin l’entrée en vigueur du RGPD est également un chantier majeur de nos enjeux, un règlement qui reste encore à préciser, notamment sur quelques points clés tels que la traçabilité du consentement.

A ce titre, nous comptons sur l’initiative de l’IAB et de ses membres pour adresser ces défis à nos côtés.


--

Suivre Tradelab

   

Mot clés